Accueil > Chroniques, L'école comme Méduse > le silence dogmatique ou la terreur dans l’éducation

le silence dogmatique ou la terreur dans l’éducation


Il s’agit de savoir si l’on peut dire quelque chose.
Une amie m’a raconté une séance de formation. Elle y a exposé un problème qu’elle rencontrait en classe. Elle espérait qu’on l’aiderait. Le formateur et les collègues lui ont répondu presque unanimement qu’il n’y avait aucune réponse. Il y avait autant de solutions que d’élèves. Chaque problème était absolument singulier. Mon amie est partie en jurant, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus. Son histoire n’est pas isolée.
Ne peut-on donc rien dire? La moindre proposition technique de Freinet ou de Montessori, le moindre rituel pédagogique d’Oury ou d’Alain seraient aujourd’hui balayés par les nombreux tenants de cet empirisme extrémiste. Ils font régner dans la pédagogie la Terreur que Paulhan dénonçait en parlant des Lettres. Oui, c’est la même Terreur, le même argument de l’absolue et ineffable singularité. Rien n’est dicible. Dire, c’est trahir en généralisant.
Les enseignants sont alors appelés à une autocritique perpétuelle fondée sur un geste strictement négatif. Je ne fais pas ce qu’il faut, mais que faire? Bien sûr, il ne s’agit pas de tomber dans le scientisme et l’on ne prétend pas poser des méthodes définitives et universelles. Mais il faut oser affronter la réfutation. L’histoire de la pédagogie est pleine d’erreurs. Et, comme dit Alain, « toute erreur est belle ». Ce n’est pas elle qu’il faut craindre mais le silence dogmatique.

Publicités
  1. 29 juin 2009 à 19:05

    Jean-Baptiste de La Salle pensait que l’enseignement simultané était plus profitable… Pour cela il fallait un tableau noir au fond de la salle et des livres en exemplaires multiples… Quelle merveille! Quelle confiance dans une menue technique et, à travers elle, dans l’astuce des hommes, leur génie!
    Les formateurs dont tu parles n’aiment pas la technique. Ils n’ont pas confiance. Je crois qu’au fond l’usage de la raison leur apparaît déjà comme une forme de déviance coupable… Je laisse un moment ce commentaire, puis j’y reviens avec 2 citations:
    La première est de Montesquieu [+] et la seconde de Paul Claudel [+].
    « ces frères sur toute la planète qu’on met(tait) à notre disposition »… Le tableau d’ardoise en fut l’un, l’ordinateur et le vidéoprojecteur en sont aujourd’hui d’autres…!

  2. 20 juillet 2009 à 07:11

    Bonjour,
    Merci pour ce témoignage…pas facile à dire…
    Pour ma part, je pense que OUI on peut et on doit pouvoir dire. Mais en face, peut-on toujours entendre?
    L’autisme groupal est un fait révélé mais …bonne nouvelle, il existe des techniques qui permettent de traiter cette pathologie collective souvent présente au sein des équipes éducatives.
    Connaissez-vous les « GAP »?

    Un cadre institué, un protocole instituant, un espace-temps délimité, une confidentialité garantie, un problème analysé, des pistes de travail à explorer.

    Ces Groupes d’Analyse de Pratique existent sous différentes formes permettant à l’équipe éducative de choisir la plus appropriée en fonction du besoin. Il est en revanche nécessaire de faire intervenir une personne formée, qu’elle soit externe ou interne à l’établissement.

    Issues des milieux hospitaliers, (groupe de soutien au soutien) ces pratiques d’écoute et de résolution de problème ont évolué et pénètrent peu à peu d’autres champs professionnels dans lesquels une grande place est faite à l’humain, au relationnel, au questionnement.

    Depuis peu, les futurs collègues y sont initiés en formation initiale et pour ma part j’ai découvert l’existence de ces GAP en formation de formateur…IL n’est jamais trop tard!

    Quelques liens pour en savoir plus…

    http://www.pedagopsy.eu/analyse_pratique.htm

    http://www.pedagopsy.eu/analyse_pratique_diverse.htm

    http://ecole.saint.didier.free.fr/balint.htm

    http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=RPPG_039_0085

    http://crdp.ac-reims.fr/ressources/lib/produits/pdt166_extrait.htm

    Voilà de quoi avancer pour ceux qui n’avaient pas connaissance de ces pratiques.

    Bien à vous,
    Ostiane MATHON

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :