Accueil > Chroniques, Partage et transmission > La Toile est-elle conformiste?

La Toile est-elle conformiste?


Vous me croirez si je dis que je suis abonné à pas mal de fils RSS concernant l’éducation. L’éducation intéresse la Toile et l’on est en droit de penser que la voie de la réforme des systèmes éducatifs (de masse) passe par le numérique.
Quand je suis à l’école, parmi les miens, je passe mon temps à répéter: “Réveillez-vous! Abandonnez votre référence douloureuse, masochiste, aux systèmes hiérarchisés. Regardez enfin du côté de la Toile, du web 2.0, de l’avenir”.
Je veux dire que je place mes espérances du côtés des “nuages” (clouds), comme faisait déjà l’étranger de Baudelaire. Or, il arrive de plus en plus souvent que je me demande, comme aujourd’hui, si je ne suis pas naïf.
Combien, en effet, de billets sur la Toile abordent la question de l’éducation par le prisme d’une opposition simple, tranchée, exprimée dans ces termes: compétition vs. coopération (comme ICI)?
Cette histoire me rend dingue, car elle m’amène à me demander si les internautes et/ou pédagogues qui en dissertent (et qui se hâtent de trancher, tous, sans la moindre exception, en faveur de la coopération, contre la compétition) ont déjà entendu parler du hockey sur glace, du basket, du rugby, voire même du football, sports d’équipes qui passionnent tellement les élèves et dans l’économie desquels l’esprit de compétition implique nécessairement la coopération.
Comme dans le monde de l’entreprise, d’ailleurs. Ou dans celui de l’art.
Je veux dire: comme partout dans le monde réel.

Publicités
  1. lam
    16 juin 2009 à 19:52

    je suis assez de cet avis et ce n’est pas étonnant , il y a un effet panurge mais comme dans toute bonne bergerie il y un effet brebis galeuse ou perdue , l’informatique est aussi un système et nous le subissons , trop de réseau tue aussi ces moments de liberté , ces échappées !
    bref l’enseignement c’est de l’humain non , et le fait que nous soyons obligés de systématiser n’empêche pas la vibration (toujours ces phrases de Jousse en tête concernant la nécessité de l’oral dans l’enseignement pour parer à l’écrit qui formate alors que l’oral laisse passer le réel (est ce vrai, je rêve peut être mais pas entièrement ) cocteau disait je crois que ce qui fait l’oeuvre c’est ce qui échappe à l’écrivain !

  2. OLD
    16 juin 2009 à 20:03

    C’est ce que je dis depuis le début en effet.
    Il ne sert à rien d’avancer les concepts d’éducation 2.0 et autres bidules 2.0 sans un regard historique et culturelle plus large.
    L’opposition stricte entre coopération et compétition est effectivement idiot.
    Ta remarque fait simplement état d’une nécessité de développer des théories et des réflexions plus rationnelles sur les nouveaux outils mais surtout de mettre en place des projets réellement pédagogiques….et qui utilisent …ou non les nouveaux outils.
    Car en effet, le ballon de volley est déjà un objet technique intéressant.

  3. 17 juin 2009 à 11:31

    La référence aux sports d’équipes est excellente mais ne voyons-nous pas aussi en occident la compétition se substituer à la coopération dans ces sports? On se réfère aux idôles pas ou peu à l’esprit d’équipe. En France rien dans le système éducatif « national » renvoit à la coopération. Peut-être les troupes boys-scouts sont-ils les seuls ilôts de coopération, très « à côté » de ce même système et en complet désamour.
    Alors « patience et longueur de temps
    Font plus que force ni que rage »

    PS: Lire cet article sur des jeux basés sur la coopération et en particulier celui des « chaises musicales » vu autrement :
    http://aliceayel.posterous.com/cooperative-learning-games

  4. 28 juin 2009 à 09:52

    Christian , je suis d’accord avec toi. Si on oppose coopération et compétition, c’est par paresse intellectuelle, ça évite de penser et ça permet de rendre « vilains » ces affreux compétiteurs-ibéraux-de-droite face aux gentils coopérateurs-de-gauche. De l’influence des sports co sur les mentalités, j’ai fait deux expériences intéressantes quand j’étais remplaçante : dans une classe de CM2, l’essentiel des élèves étaient dans l’équipe championne de football locale; l’ambiance y était lourde et très mesquine. Dans une autre classe ailleurs, c’était l’équipe championne de rugby; l’ambiance était complètement différente, très chaleureuse et coopérante. Compétition-coopération, ce n’est vraiment pas simple…

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :