Accueil > Chroniques, Partage et transmission > Comme on apprend la musique

Comme on apprend la musique


Un enfant prend depuis quelques mois des cours de violon ou de piano. Il ne viendra à l’idée de personne de lui demander s’il sait jouer du violon ou du piano, mais il pourra arriver que quelqu’un lui dise: « Alors, ainsi, tu joues du violon (ou du piano)? » Et, dans ce cas, il y a toutes les chances pour que l’enfant réponde: « Je sais jouer ceci, et cela », en citant tels petits morceaux célèbres qu’il étudie avec son professeur. Or, posons qu’au même moment de sa vie, disons vers l’âge de 6 ou 7 ans, cet enfant soit occupé à apprendre à lire, à l’école cette fois. Il est probable qu’on ne lui parlera pas, et qu’il ne parlera pas lui même de cet apprentissage de la lecture de la même manière qu’il fait pour la musique. Pour la lecture, il y a toutes les chances qu’on lui demande s’il sait ou s’il ne sait pas accomplir cette tâche. Ou, au mieux, s’il sait lire un peu ou déjà assez bien pour se débrouiller tout seul. Car c’est cela que l’on voudra savoir, s’il est déjà un lecteur autonome, à 6 ou 7 ans, après quelques mois d’apprentissage, et il ne sera pas question de textes. Du manuel dans lequel il apprend à lire, à la rigueur, mais certainement pas du texte d’un conte ou d’un poème célèbre que son interlocuteur serait censé connaître lui aussi, que l’enfant aurait pu apprendre et dans lequel il se serait agi pour lui d’apprendre à lire comme il apprend à jouer du piano, en s’exerçant à jouer telle petite valse célèbre, adaptée pour les débutants.

On apprend à lire pour être capable de lire n’importe quoi, de préférence ce que l’on ne connaît pas déjà et qu’on lira pour soi seul. Tandis qu’on apprend la musique, d’abord pour savoir jouer à son tour les petits airs célèbres qu’on a pu entendre jouer par ses cousines, et on le fera à son tour pour les autres. Et cette opposition nous paraît aujourd’hui bien naturelle, inévitable en quelque sorte, alors qu’elle ne l’est pas du tout. Longtemps les enfants ont appris à lire comme aujourd’hui ils apprennent la musique, et ils apprenaient mieux ainsi parce que cette approche était plus naturelle.

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :